1 343 453 visites 14 visiteurs

SELONGEY EN TOUTE LOGIQUE!

10 octobre 2016 - 08:22

Favori, Selongey s’est nettement imposé sur le terrain de l’AS Clamecy (3-0). Les deux divisions d’écart, de PH à CFA 2, ont parlé en faveur des hommes de Sébastien Evain.

La coupe de France réserve toujours des surprises. Que ce soit sur le terrain ou en dehors. À Clamecy, le sort a fait que les Nivernais, d’habitude en bleu, ont joué en rouge. Et Selongey, d’habitude en rouge, a joué en bleu… Ce n’est cependant pas cela qui a perturbé les vingt-deux joueurs préparés pour ce cinquième tour de Coupe de France.

Un match maîtrisé par une équipe de Selongey au-dessus techniquement et dans l’envie. Avec deux divisions d’écart, le promu de CFA2 Selongey a fait parler l’expérience, s’appuyant sur des couloirs très bien exploités. Tchounet, démarqué au point de penalty, reprend de la tête un centre millimétré d’Obi. Malgré un premier sauvetage du gardien clamecycois Gras, à bout portant, l’attaquant Tchounet a été plus prompt pour remettre un coup de tête cette fois-ci au fond (1-0).

Tchounet double la mise

Il doublera la mise en début de seconde période alors que les têtes clamecycoises n’étaient pas encore revenues des vestiaires. Une mésentente dans la défense nivernaise permet à l’attaquant de Selongey, pourtant excentré, de marquer dans le but vide (2-0, 48e ).

Enfin, un penalty provoqué par le Clamecycois Martin et transformé par Beldjilali, met fin au suspens très tôt dans la partie (3-0, 54e ).

Si Clamecy a déjoué en première période, l’équipe de la Nièvre aurait pu s’en remettre aux coups de pied arrêtés. Selongey n’a pas été toujours serein dans ses relances, péchant parfois par suffisance et provoquant des fautes après des pertes de balles. Mais Clamecy n’a jamais su concrétiser des coups francs pourtant dangereux, aux alentours des 25 m.

Soit parce que le gardien côte-d’orien s’allongeait bien (16e ), soit parce que les ballons n’arrivaient pas jusqu’aux attaquants (62e et 81e ). Même punition concernant trois corners qui n’ont rien donné en deuxième période.

Commentaires

PERMANENCES LICENCES