1 313 865 visites 11 visiteurs

CDF: HAMROUNE ET SELONGEY NE VEULENT PAS S'ARRETER LA

3 décembre 2016 - 09:19

Après l’aventure guyanaise du septième tour de coupe de France, Selongey se déplace maintenant en Haute-Loire. Rezki Hamroune et ses partenaires rêvent de poursuivre leur parcours.

A Cayenne, face au Geldar de Kourou, Rezki Hamroune a été érigé en quasi-héros. Il faut dire que la recrue fraîchement débarquée au SC Selongey, en inscrivant un doublé, a mis son équipe sur les rails de la qualification. De ce voyage en Guyane, il dit garder un excellent souvenir. « Ça a été une très belle expérience. J’ai déjà eu la chance de voyager avec l’équipe nationale d’Algérie (chez les jeunes, ndlr). Mais en club, c’est vraiment fort », confirme celui qui fêtera ses 21 ans en mars prochain.

Parti du Dijon FCO libre en juin dernier, après avoir évolué en réserve pendant près de deux ans, le jeune attaquant algérien n’imaginait sans doute pas sans doute pas devoir rebondir en CFA2. En quête d’opportunités, il a rejoint l’équipe de l’UNFP cet été. Celle des joueurs sans club. C’est à ce moment-là que Selongey l’a contacté. « Je voulais rester à l’UNFP pour finir le stage. Si ça ne marchait pas en Ligue 2 ou en National, j’allais à Selongey. Ils m’ont dit de prendre mon temps », apprécie Hamroune.

« Tirer une Ligue 1 »

Un essai en Ligue 2 plus tard, l’horizon ne s’éclaircit toujours pas. Il répond au chant des sirènes selongéennes. « C’est gagnant pour tout le monde », témoigne l’entraîneur du SC Selongey, Sébastien Evain. « On sent qu’il a des qualités, même s’il n’est pas encore à 100 % physiquement. Plutôt que de ne rien faire, on lui a proposé de signer chez nous. On le libérera si besoin. Il sait que s’il fait de belles performances avec nous, il sera vu. »

Et sur ce point, Rezki Hamroune est catégorique : « J’ai envie d’essayer de revenir au professionnalisme, ou d’essayer de signer un contrat fédéral. Si je retourne en Algérie, ça voudrait dire que ça a été un échec pour moi en France. Et je ne suis pas quelqu’un qui accepte les échecs », affirme-t-il.

Inconditionnel du Leicester City de Riyad Mahrez et d’Islam Slimani, Rezki Hamroune sait que malgré son jeune âge, les années sont comptées. « C’est maintenant qu’il faut percer. Parce que dans le football, ça va très vite. »

La coupe de France pourrait bien participer à cette exposition. Mais il faudra passer le 8e tour pour espérer se retrouver sous les feux des projecteurs. « À Selongey, ça se passe bien, on a un bon groupe. On va se donner à fond et j’espère qu’on va se qualifier. C’est notre but, pour tirer une Ligue 1 derrière. Ça serait parfait », glisse-t-il dans un sourire malicieux. Réponse ce soir.

Source BP

Commentaires

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE